TRAX 201

11.70 

Vinyle ! Le nouvel or noir ?

Elle est là, partout, la grande révolution nostalgique du disque vinyle, à grand renfort d’articles et de courbes avantageuses. La dernière en date est celle du Syndicat national de l’édition phonographique (Snep) : 561 000 vinyles vendus en 2013, 988 000 en 2015, 1 697 000 en 2017 (+72 % en un an). Sans prendre en compte les échanges en ligne entre particuliers, les secondes mains troqués dans les brocantes, ni les ventes des disquaires indépendants, que personne ne s’est encore décidé à évaluer. Bref, alors qu’on les donnait pour morts au milieu des années 2000, les disquaires et les acheteurs de vinyles ont ressuscité. Des platines sont en vente chez Lidl, le Disquaire Day, évidemment, fait le plein, et les bourses aux disques et brocantes attirent toujours plus de chineurs, devenus diggers érudits en s’éduquant en ligne.

19 en stock

Description

TRAX #201

Avril 2017

Vinyle ! Le nouvel or noir ?

Elle est là, partout, la grande révolution nostalgique du disque vinyle, à grand renfort d’articles et de courbes avantageuses. La dernière en date est celle du Syndicat national de l’édition phonographique (Snep) : 561 000 vinyles vendus en 2013, 988 000 en 2015, 1 697 000 en 2017 (+72 % en un an). Sans prendre en compte les échanges en ligne entre particuliers, les secondes mains troqués dans les brocantes, ni les ventes des disquaires indépendants, que personne ne s’est encore décidé à évaluer. Bref, alors qu’on les donnait pour morts au milieu des années 2000, les disquaires et les acheteurs de vinyles ont ressuscité. Des platines sont en vente chez Lidl, le Disquaire Day, évidemment, fait le plein, et les bourses aux disques et brocantes attirent toujours plus de chineurs, devenus diggers érudits en s’éduquant en ligne.

Alors ce vinyle, nouvel or noir ? Certes, son commerce est aujourd’hui lucratif et toutes ces galettes enfouies sont autant de derricks de connaissance pour les prochaines générations. Mais il ne prendra de réelle valeur que s’il est transformé pour alimenter la musique de demain.

 

SOMMAIRE

  • Interview du mois : Jeremy Underground, DJ et dealer de house

Dans une scène où les producteurs sont les stars, Jeremy Underground, sans avoir jamais composé un titre, est devenu un des selectors les plus recherchés du moment. Désormais dans le top des bookeurs internationaux et des grands festivals, son succès l’a amené jusqu’à la couverture de Trax, largement méritée au vu de l’ampleur qu’a pris sa carrière ces dernières années.

  • Reportage : au cœur des collections uniques de l’Etat français

Le digging, une affaire d’État ? Presque. Paris recèle des réserves de musique précieusement conservées par les établissements publics. Après négociations, Trax a réussi à envoyer un journaliste et un DJ fureter dans ces stocks de centaines de disques rares enfouis dans les sous-sols de la capitale.

  • Interview croisée : chasseurs de disques de l’extrême

Pour ce numéro dédié au vinyle, nous sommes partis à la rencontre de trois diggers invétérés, qui narrent leurs quêtes de disques rares et chers au bout du monde, parfois au péril de leurs vies.

  • Enquête : les loups de wall street du disque

En dix-sept ans d’existence, Discogs s’est imposée comme l’outil indispensable des collectionneurs, DJ’s et diggers du monde entier, tous univers musicaux confondus. Chroniques spéculatives, recel de disques collector, prix artificiels, la plateforme est devenue ces dernières années un Wall Street de la vente de disques, avec son Dow Jones, ses bulles spéculatives, ses traders et ses requins.

  • Success Story : les designers envoient du bois

Quand, en 2014, Ikea annonce la fin de sa célèbre étagère Expedit en France, la presse s’en fait largement l’écho. Si le géant suédois du meuble en kit a depuis revu sa copie, il doit dorénavant faire face à de jeunes concurrents bien décidés à lui disputer son hégémonie dans le cœur des diggers français. Leurs armes ? Un goût prononcé pour le design et une passion loin d’être industrielle.

Et aussi :

Comment je suis devenu DJ d’une surprise partouze
Mode : Camion Bazar, le calme comme essence
Antal, le DJ des DJ’s
Chineurs de chambre, les nouveaux traqueurs de son

Et nos rencontres avec Soulwax, Clark, Fujiya & Miyagi, Hugues Rey (ex-Bobmo), Actress, Objekt…

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.



Anciens Numéros Trax

Complétez votre collection !